La municipalité de Bastia doit respecter les riverains de la place Vincetti

Après des années de lascia corre, durant lesquelles la place Vincetti a été ouverte aux quatre vents, sans surveillance, la municipalité de Bastia a brutalement décidé d’en interdire totalement l’accès. Elle est passée d’un laxisme coupable à une rigueur injustifiée.

Et cela, sans la moindre considération pour les habitants du 1 et 1bis place Vincetti qu’elle prive de l’accès automobile dont ils ont toujours bénéficié, comme pour les punir de ses propres carences. Car chacun sait bien qu’ils ne sont aucunement responsables des stationnements sauvages qui ont dégradé le site.

J’ai dénoncé le lascia corre en son temps, je dénonce aujourd’hui l’abus de pouvoir.

Ces Bastiais sont victimes du mépris de la majorité municipale et de sa conception étriquée de la gestion urbaine. C’est à bon droit qu’ils protestent contre la perte d’un accès attaché à leur domicile.

L’interdiction d’accès repose sur des arguments techniques mensongers.

A court d’arguments pour justifier cette décision brutale, la municipalité se retranche derrière une prétendue fragilité de la structure du parking. Ainsi elle affirme sur l’édition du 20 septembre de corse matin que : « La partie engazonnée ne peut supporter un passage de véhicules sans risque pour la structure du parking ».

C’est un argument totalement infondé, un mensonge pur et simple.

En effet, la partie engazonnée de la dalle du parking comporte une bande qui a été conçue pour supporter le passage régulier des véhicules notamment pour le service. C’est la partie qui se situe le long des marches et qui permet d’accéder en contrebas de l’esplanade en passant devant les nº1 et nº 1bis de la place.

Sur cette partie carrossable, la dalle a été renforcée pour permettre le passage régulier de véhicules d’entretien. Lors de la construction le bureau d’études technique a prévu le dimensionnement suivant :

  • une charge permanente : 1 000kg/m²
  • une charge d’exploitation : 1 500kg/m²

Ces charges admissibles permettent la circulation automobile avec une belle marge de sécurité. N’importe quel ingénieur structure pourra l’attester en cas de besoin.

Enfin, sur cette même bande roulante, la pelouse a été renforcée par un revêtement appelé « nid d’abeille » dont la fonction est de permettre le passage régulier de véhicules automobiles sans abîmer le gazon.

il n’y a donc aucune difficulté technique à revenir au système initial qui prévoyait un plot amovible pour laisser accéder les automobilistes munis de la clef idoine. Bien entendu, il ne s’agit pas d’autoriser le stationnement sur la pelouse, mais cela n’a jamais été demandé par personne.

Ce dispositif technique a été prévu pour permettre l’accès réglementé des riverains comme le prévoit la loi. Ce n’est pas une faveur ou un passe droit, mais la simple application du droit.

En effet, la loi autorise un maire à règlementer la circulations mais en aucun à prendre ds mesures d’interdiction générales et absolues. Ainsi, par exemple, les autorités gestionnaires de zones piétonnes sont obligées d’autoriser les riverains à y pénétrer en voiture à certaines heures de la journée.

La municipalité gagnerait à renouer avec l’esprit et les engagements qui ont guidé la restructuration du quartier en 2007/2008.

Les carences et les abus de pouvoirs de la majorité actuelle sont en totale contradiction avec la philosophie qui a porté le projet de réaménagement de la place Vincetti. Il s’agissait de recréer une vie de quartier en le rendant plus ouvert et accessible tout en facilitant la vie des riverains.

C’est pour cela que nous avons conçu un projet global comprenant plusieurs aspects :

La circulation et stationnement, avec la création d’un parking souterrain de 400 places et la mise en place d’une navette gratuite reliant le quartier au centre ville.

Les espaces publics, avec l’aménagement de la dalle en espace de convivialité avec une esplanade plantée de pelouse conçue pour permettre des manifestations culturelles et les accès automobiles aux véhicules de service et le passage réglementé des riverains.

Les services publics, avec la construction d’un local de 100 m2 pour permettre l’implantation d’un service public polyvalent chargé de l’information et de la gestion de proximité.

J’étais en charge des travaux et de la concertation publique à cette époque et je peux témoigner que la municipalité comme les riverains, en véritables partenaires, ont fait des efforts pour respecter ces engagements pendant et après le chantier.

Et cela a bien fonctionné durant plusieurs années avant que la situation ne commence à se dégrader depuis 2 ou 3 ans à cause de l’absence d’entretien et de surveillance du site.

Au lieu de persister dans l’erreur la municipalité aurait tout intérêt à revenir aux engagements pris avec les habitants du quartier en installant un service de gestion de proximité pour assurer une régulation des activités et éviter les incivilités.

Cela permettra de redonner aux habitants des 1 et 1bis de la place Vincetti un droit d’accès à certaines heures du jour et de retrouver l’apaisement et la convivialité que chacun appelle de ses vœux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s