Le grand port de Bastia sera bien à la Carbonite !

Le grand port de Bastia sera bien situé à la Carbonite. Le président du Conseil Exécutif de Corse, Gilles Simeoni, maître d’ouvrage du projet, qui l’a annoncé lors du débat public organisé par RCFM et Corse-Matin mercredi dernier.

Il a bien essayé de le présenter comme une troisième option nommée Portu Novu mais personne n’est dupe. Comme l’a bien rappelé mon collègue Francis Riolacci : le parking Gaudin a été rebaptisé Spaziu Gaudin, la voie douce, Spassimare et maintenant le port de la Carbonite devient Portu Novu. D’un côté il y a ceux qui portent les projets, qui se battent depuis 15 ans pour les faire avancer, et je suis fier d’y avoir contribué activement, et de l’autre il y a ceux qui les récupèrent, parfois après les avoir combattus, simplement en changeant leur nom.

Il y a d’un côté des bâtisseurs et de l’autre les baptiseurs !

Mais attention, il faut à présent veiller à ce que, comme c’est le cas pour d’autres projets, le grand port de Bastia ne soit pas un port au rabais.

Et la manière dont l’exécutif a conduit le projet a de quoi nous alerter.

Depuis 3 ans les études ont été menées dans la plus totale opacité. Le conseil exécutif a réalisé tous les arbitrages seul, sans concertation avec les principaux acteurs locaux et les autres groupes politiques de l’assemblée. Un comité de pilotage avait pourtant été créé à ma demande en 2014 pour associer aux études, la CdC, la mairie de Bastia, la Cab, la CCI. Il n’a été réuni qu’une fois en mai 2015 par Paul Giacobbi, depuis c’est le black-out total.

Cela pourrait paraître anecdotique mais ça ne l’est pas. On sait bien que « la forme c’est le fond qui remonte à la surface ».

Gilles Simeoni annonce un projet plus écologique, moins coûteux, légèrement déplacé vers le nord pour préserver mieux la plage de l’Arinella, les amoureux de ficaghjola apprécieront, mais à force de vouloir contenter tout le monde on peut se demander si ce projet de port sera aux bonnes dimensions.

On construit un port pour 150 à 200 ans. Il faut donc prévoir les évolutions dans la durée, pas seulement pour régler les problèmes du moment.

Dès lors il faudra obtenir des garanties.

En premier lieu, il faut que les partenaires locaux du projet, politiques ou socio-professionnels, puissent participer à la finalisation des études avant de le soumettre à l’adoption définitive de l’Assemblée de Corse. C’est bien la moindre des choses pour un projet qui va impacter la vie quotidienne des bastiais.

Dès que cette étape sera franchie, il faudra engager rapidement la procédure d’enquête publique avec la concertation prévue par la loi.

Bien entendu, il ne faut pas relancer un grand débat public. Les options ont été tranchées en 2007 et les études récentes n’ont fait que les confirmer. Aucune loi n’y oblige la CdC.

Des débats seront en revanche nécessaires pour associer la population et les partenaires aux choix du devenir du port de commerce actuel ? Quel port de plaisance, quel équipement pour accroître l’attractivité du centre ville de Bastia qui en a bien besoin ? Faut il un palais des congrès et d’affaires comme je pense ?

Ils devront également porter sur le devenir des quartiers de lupino et de montesoro qui ont vocation à être dynamisés par le nouveau port tout comme l’ensemble de l’agglomération d’ailleurs.

Voilà les enjeux sur lesquels nos enfants et les générations futures nous attendent, soyons à la hauteur !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s